• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Comment j'ai connu Patrick

Comment j'ai connu Patrick - Michel Charles

Le mariage de ma cousine était prévu en été. L’ensemble que je voulais pour cette occasion, était vert amande, avec des dentelles, blanc cassé. Je l’avais acheté après en avoir vu la publicité sur Internet. J’avais préparé ma tenue depuis longtemps. Ma cousine m’avait prévenue avant tout le monde. En effet, elle voulait que je sois son témoin. Nous avions toujours été proches, depuis que nous étions petites. Nos grands-parents nous gardaient souvent ensemble, car nous avons le même âge. J’avais été émue quand j’avais reçu le faire-part pour le mariage d’Édith et Jacques. J’attendais le grand jour avec impatience.

La réception devait se tenir dans un hôtel cinq étoiles, entièrement loué. Les parents du marié sont très fortunés. J’envoyais un message à ma cousine et j’attendais dans le hall d’entrée. Autour de moi, défilaient des personnes que je ne connaissais pas. Sûrement des relations, des amis, de la famille du marié. Je regardais, à tout hasard, si je reconnaissais quelqu’un. J’étais curieuse, aussi, car je ne savais pas qui serait le témoin de Jacques. Je m’amusais à essayer de deviner. En essayant d’être discrète, je regardais chaque homme qui passait. Je repérais au passage un jeune homme qui paraissait avoir environ mon âge. Grand, brun, la peau bronzée, il souriait à une jeune fille devant lui. Je trouvais qu’elle avait beaucoup de chance d’être si bien accompagnée. Prévenue par le vibreur de mon téléphone que ma cousine m’avait répondu, je regardais ce qu’elle m’avait envoyé. « Monte chambre 304, Bisous ». Je me précipitais vers l’ascenseur, tête baissée. Je savais que nous n’avions pas beaucoup de temps et je devais me changer.

Quand je vis Édith, elle était si belle que les larmes me montèrent aux yeux. Je la pris délicatement dans les bras et la complimentai. Sa robe était magnifique. Simple, tout en tulle léger, ornée de perles et de strass, elle donnait l’impression d’avoir été cousue par des fées. Nous nous sommes dépêchées, car l’heure tournait. Un peu en retard, mais n’est-ce pas un des privilèges de la mariée ? Notre arrivée fut très remarquée. Quand ma cousine descendit, tout le monde l’applaudit. Je rentrais avec elle et vit le marié accompagné du jeune homme brun. Édith me murmura qu’il s’appelait Patrick.

La soirée fut inoubliable, et la fête continua pendant trois jours. C’est comme cela que nous avons eu tout le temps pour nous connaître, Patrick et moi. Une année après, c’était notre mariage que l’on fêtait.

 

The author:

author

Mon travail, étant très prenant et surtout, très stressant, j'aime venir ici pour m'évader. J'aime me détendre en discutant de tout et de rien. Je suis un amateur de chasse et de pêche. Quand je suis sur un lac, je me laisse aller à rêver à tout ce que je vous écrirai en revenant à la maison. Ce blogue est en quelque sorte, une prolongation de mon esprit jusqu'à votre écran. Je souhaite que cela vous plaise !