• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le Hard Rock Café

Le Hard Rock Café - Michel Charles

Je passe à côté d’un magasin de portes et fenetres Longueuil, et le vendeur portait un t-shirt du Hard Rock Café.  Je me surprends en train de retourner en arrière, plus précisément en 2012, pendant un voyage en Amérique du Sud qui m’a laissé, malheureusement, un goût amer dans la bouche.

J’étais dans la jolie ville de Cartagena-de-las-Indias, au nord de la Colombie, sur la côte Atlantique.  C’est un endroit où les touristes abondent, car cette zone du pays fait partie des Caraïbes.  L’eau est claire, et il fait en moyenne 35°C toute l’année.  Malgré que ce soit un endroit que les gens aiment visiter, ce sont surtout ceux qui cherchent un repos sur la plage qui y vont, et il y a très peu d’attractions touristiques.

Par contre, un Hard Rock Café est situé dans le vieux centre-ville – ce fameux restaurant qui rend hommage au monde de la musique rock.  J’imagine que le fait de manger de la nourriture typiquement nord-américaine, attire énormément ces gens qui se rendent dans un autre pays, non pour connaître la culture locale, sinon pour échapper à leur réalité pendant deux ou trois semaines.  De plus, c’est une place « exotique » pour les gens de la place, quoique très dispendieuse, car les prix sont les mêmes que les succursales dans des pays développés.

Vu que je n’ai jamais mangé dans un de leurs restaurants, j’ai décidé d’y aller tout simplement pour me former une opinion de la place pour autre chose que les boissons alcooliques.  J’ai choisi ma table et j’ai commandé une des deux options végétariennes que j’ai dû convertir en nourriture végane en demandant de ne pas y mettre de fromage.  Mon hamburger est arrivé avec mon Sex on the Beach (un cocktail au jus d’orange, vodka et Peach Schnapps).  J’ai pris une bouchée et tout à cas, ma tête s’est mise à tourner.  Je n’avais pris qu’une seule gorgée de mon breuvage – donc pas assez pour me saouler.  J’ai l’habitude d’en prendre deux avant de commencer à sentir un effet.

Après avoir terminé mon repas et payé l’addition, j’ai demandé de parler au gérant.  Je lui ai demandé si c’était possible de vérifier les caméras de sécurité pour voir si par hasard, quelqu’un aurait glissé une drogue dans mon breuvage.  Non seulement, il a refusé de m’aider, il a insisté pour que je revienne en m’offrant un rabais… tout en insistant que c’était impossible que quelqu’un m’ait fait un tel coup.

Je n’ai jamais remis les pieds dans un Hard Rock Café, car mon courriel au bureau chef est demeuré sans réponse.

 

The author:

author

Mon travail, étant très prenant et surtout, très stressant, j'aime venir ici pour m'évader. J'aime me détendre en discutant de tout et de rien. Je suis un amateur de chasse et de pêche. Quand je suis sur un lac, je me laisse aller à rêver à tout ce que je vous écrirai en revenant à la maison. Ce blogue est en quelque sorte, une prolongation de mon esprit jusqu'à votre écran. Je souhaite que cela vous plaise !