• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Les habitudes matinales

Les habitudes matinales - Michel Charles

C’est une habitude que j’ai depuis bien longtemps, de ne pas commencer ma journée sans aller prendre mon café dans ma rue. C’est un plaisir que je me suis toujours permis, car c’est la seule façon, pour moi, de prendre un bon départ pour un nouveau jour, et d’avoir l’esprit vif, le corps éveillé. J’aime me mettre au comptoir et écouter les habitués, comme moi, qui prennent à parti le serveur, qui parlent ensemble comme des amis, qui commentent la météo ou la politique. Ces remarques qui fusent, ces rires, ces yeux égarés dans la brume du sommeil, chacun a une manière différente d’être au matin, comme j’ai pu le constater. Lily passe souvent, elle aussi, et elle travaille dans un salon de coiffure où ma conjointe aime aller se faire coiffer. J’apprécie la discussion de cette jeune femme qui aime, tout comme moi, les bons romans policiers.

Elle m’a fait découvrir Nestor Burma, je lui ai proposé de lire Gaston Leroux. Nous sommes, tous les deux, des adeptes inconditionnels de tous les livres d’Agatha Christie et de Simenon. Avec Jean-Jacques, qui est menuisier, je parle plutôt de cuisine. Il est très versé dans l’art culinaire et je l’interroge souvent sur des idées qu’il me suggère lorsque je reçois des amis ou de la famille. Il me dresse presque un menu, et il me décrit les étapes de chaque plat que je dois réaliser. Je ne lui ai jamais demandé la raison de cette connaissance poussée et celle qui lui a fait choisir le métier de maçon. Éric est un autre habitué du matin et il possède une galerie d’art un peu plus loin que le café.

Il m’amuse, car il n’est absolument pas l’homme qu’il a l’air d’être. Il porte des chemises coupées d’une façon exceptionnelle, et je m’y connais, des costumes de grande marque et des chaussures en cuir magnifique. Il a eu, récemment, à se faire enlever des varices laser. J’ai été étonné des soins qu’il apporte à son apparence, alors qu’il n’aime qu’une chose : se promener dans la nature. Tous ces jours de liberté, il les passe dans des forêts, sous des tentes ou en randonnée. Voilà comment, chaque matin, en discutant avec tous mes amis, je retrouve ma gaieté, je me sens prêt à affronter la journée qui arrive. C’est un moment plus précieux que tout, pour moi, et je ne pourrais pas m’en passer.

 

The author:

author

Mon travail, étant très prenant et surtout, très stressant, j'aime venir ici pour m'évader. J'aime me détendre en discutant de tout et de rien. Je suis un amateur de chasse et de pêche. Quand je suis sur un lac, je me laisse aller à rêver à tout ce que je vous écrirai en revenant à la maison. Ce blogue est en quelque sorte, une prolongation de mon esprit jusqu'à votre écran. Je souhaite que cela vous plaise !