• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une performance magistrale

Une performance magistrale - Michel Charles

La sortie au théâtre que j’avais prévue depuis longtemps, aurait lieu ce soir. J’avais invité ma femme et un couple d’amis se joignaient à nous. Je les aimais bien, ils avaient de l’humour, une grande attention l’un pour l’autre, et une discussion agréable. Nous nous sommes rencontrés par hasard, car nous avons le même conseiller financier. La pièce pour laquelle j’avais réservé ces quatre places était « Lesonge d’une nuit d’été ». Cette œuvre de Shakespeare, était la préférée de ma femme. D’ailleurs, notre chatte porte le nom de la reine des fées, Titania. Et notre fils a échappé de justesse au prénom de Puck, que ma femme trouve si mignon. Ma femme adore l’évocation des fées et des esprits de la nature, que le grand dramaturge a si bien racontés.

Nous nous préparions pour la soirée, ma femme terminait son maquillage, et je me regardais dans le miroir de l’entrée. On frappa à la porte. J’ouvris, pensant que nos amis venaient d’arriver. À leur place se tenait ma voisine d’en face, éplorée. Elle avait retrouvé son lapin, qui s’était sauvé, blessé et elle nous demandait de l’aide. Comme elle savait que nous avions un animal domestique, elle pensait que nous serions expérimentés en bandage et autres soins. En entendant le bruit de la discussion, Éliane, ma femme, était descendue. Elle adore les animaux et elle s’empressa de rassurer la voisine. Elle lui expliqua en détail les dernières aventures de notre chatte, comment elle s’était cassé la patte quand elle était tombée du toit. Elle lui nota sur un bout de papier le numéro du vétérinaire, tout en cherchant de quoi désinfecter le pauvre animal. En nettoyant la plaie, nous nous rendons compte qu’il n’avait rien. Ce que nous avions pris pour du sang était de la saleté. Rassérénée, la voisine s’en alla au moment où nos amis arrivaient.

La pièce fut formidablement bien jouée. Les décors et les costumes évoquaient l’époque élisabéthaine. En sortant, nous discutions avec enthousiasme du jeu des acteurs. Ne pouvant nous arrêter, nous nous sommes retrouvés chez nous pour terminer notre conversation passionnée. La voisine était là, car, comme elle nous l’expliqua, elle nous surveillait notre arrivée. Elle portait un petit paquet, qu’elle tendit à ma femme. Dedans, un livre ancien à la tranche apparemment dorée à l’or fin. Le titre de l’œuvre était celui de la pièce dont nous sortions. L’adorable voisine avait trouvé pour ma femme le cadeau rêvé.

 

The author:

author

Mon travail, étant très prenant et surtout, très stressant, j'aime venir ici pour m'évader. J'aime me détendre en discutant de tout et de rien. Je suis un amateur de chasse et de pêche. Quand je suis sur un lac, je me laisse aller à rêver à tout ce que je vous écrirai en revenant à la maison. Ce blogue est en quelque sorte, une prolongation de mon esprit jusqu'à votre écran. Je souhaite que cela vous plaise !